Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
nosgrandsvoyagespresse, messages1997 - 2017 20 ansdans la presse 2015lettre d'information trimestrielle n°2lettre d'information timestrielle n°1Le Tee Shirt nosgrandsvoyages.comMes lecturesLivre 2015Actu 2011...20172011 La Chine2011 Dubaï2011 Ephèse2011 Bosnie-herzégovine2012 Belek2012 La JordanieAmmanChateaux du désertMer morte, Mujib canyonPetraDésert du Wadi RumLa mer rougeNos commentaires2012 Découvrez "LA" photo 20122013 Belek II & Side2013 Voyage au centre de la terre à TellureIstanbul en 3 jours2013 Louisiane FlorideAvant de partirOn the road, notre voitureLa Nouvelle OrleansLes Belles AméricainesMiami BeachLes EvergladesFort Meyers IslandsDaytonaOrlandoCap CanaveralLes Bouches d'incendie2001 - 2013Washington DCConclusionsDécouvrez "LA" photo 20132014 Le Grand Sud MarocainAvant de partir"Faux départ"On the road again, notre voitureOuarzazateAit BenhaddouOasis de FintTinghirUne route méconnueMerzougaAgdz& ZagoraLe désert de ChegagaChegaga et Foum Z'GuidN12 et TataSidi IfniEssaouiraMarrakechConclusionsDécouvrez la photo de l'année 20142014 Barcelone2014 Bruxelles2015 Varsovie2015 La CroatieItinéraireSplit et FerryIle de BracSplitskaL'île de KorculaNotre Baie de KorculaL'île de ProizdRiviera de CrikvenicaL'île de KrkNos conclusions2015 PortoPorto 2/2Découvrez "LA" photo 2015 de nosgrandsvoyages2016 Vietnam et CambodgeAngkor 1Angkor 2Angkor 3Angkor 4Angkor 5Conclusion Angkor2016 Le QatarKataraFort Al Zubarah et OryxMusée d'Art Islamique2016 Découvrez "LA" photo 20162016 Fushimi Inari au Japon2017 Lisbonne2017 Région de MadridNotre regard surMonument ValleyAlaska - HyderYellowstoneArches National ParkLes Baies de KotorLes TaxisBouches d'incendieClins d'oeilPorec (histoire d'une photo)Le Cercle Polaire ArctiqueLe Louvre LensNew-York en 3joursLes GitksansLes lacs de PlitviceHelsinkiAntoine de MaximyLas VegasTelcAndré BrugirouxCoups de coeurNos +Nos collectionsCollection "Stop" Collection "Cabines téléphoniques"Collection "Boites à lettres"Conseils & projetsQuand acheter son billet d'avion?CANON G7X & le GR 120
Le desert du wadi rum
wadi rum 3.jpgAutoroute.jpgTrain.jpgTrain 2.jpgCamp 7.jpgCamp 8.jpg Camp 6.jpg4 x 4 c.jpg Droma 5.jpg Droma.jpg
Nous quittons Wadi Musa et Petra par la route des rois, après avoir remplis le réservoir de la voiture . Un litre d'essence revient à 0,75 cts d'euro. La route est valonnée, nous traversons 3 ou 4 villages avant d'arriver sur l'autoroute du désert. Nous y faisons toutes sortes de rencontre, dromadaire, troupeaux de chèvre, bourricots,....
Les voies ne sont plus tracées sur l'autoroute, mais celà n'est pas gênant, il y a un respect mutuel entres chauffeurs pour garantir les distances, et puis de toute façon en cas de doute, vous donner un coup de klaxon et par conséquent automatiquement vous devenez prioritaire. Ensuite sur l'autoroute il y a de fameux dos d'ânes, haut (spécial camions), qui ne sont pas matérialisés au sol, donc vols planés garantis, afin que les véhicules ralentissent à la traversées des villages. Car en effet tous les 20 ou 30 km, il y a un village avec 2 ou 3 épiceries et 2 ou 3 garages sommaires. Dans ce sens l'autoroute descend fortement, de l'autre côté, les camions chargés provenant de la mer rouge pour aller vers l'Irak peinent à monter à maxi 20 Km/h. Après 29 km, il faut prendre la route à gauche direction le désert du Wadi Rum. Il y a une voie unique de chemin de fer.
Le p'tit conseil: dès que vous arrivez sur l'autoroute, n'hésitez pas à acheter des bouteilles d'eau congelées, elles vous seront bien utiles dans le désert. A l'achat vérifier bien que le bouchon n'a pas été forcé, afin de vous guarantir que c'est toujours de l'eau minérale à l'intérieur.
Si vous y faite un arrêt photos, faites attention de pas vous faire surprendre par un très long mastodonde....
Quelque soit l'endroit où vous séjournerez, il faut passer passer par le visitor's center pour payer le droit d'entrée quelque soit la durée de 5 JOD. Ensuite nous avions rendez vous à l'exterieur de la zone réglementée à la station d'essance avant le village de Diseh. Un jeune en 4x4 nous a demander de le suivre, nous traversons Diseh, ensuite sur la droite nous nous arrêtons sur une zone plate qui semble être un parking. Le jeune nous demande d'abandonner la voiture et de monter dans son 4x4. Je suis inquiet, la voiture est seule sur ce "parking", il me rétourque que c'est normal, il est seulement 11H, d'autres voyageurs arriveront plus tard. Nous laissons donc la voiture seule dans cette immensité... nous verrons demain comment nous la récupérerons me disais-je. Après une dizaine de minutes nous arrivons au campement. Une serie de tentes saumonées sont dréssées. Le camp est enclavé entre 2 falaises en V, cela permet de pourvoir être abrité contre le vent et le sable et aussi de bénéficier d'ombres surtout le matin.
Le p'tit conseil: laisser vos gros sacs de voyage à l'intérieur de votre coffre, et munissez vous uniquement dans vos sacs à dos de quoi vous changer le soir et de quoi faire votre toilette uniquement. Le reste ne vous sera d'aucune utilité et vous encombrera.
Le p'tit conseil: ne pas oublier qu'il fera chaud, très chaud dans le désert (plus de 40°C en été), donc casquette, lunettes de soleil, crème de protection avec un très gros indice, obligatoires.
Nous avons campé au RAHAYED desert camp. Moi qui pensais dormir dans un lit de camp, avec du sable "partout", nous nous retrouvons dans des tentes nickels, avec de vrais lit (le matelas était tout neuf), des serviettes,... des sanitaires très propres en dûrs (les filles ont été contentes)... Ouais, mais c'est pas trop le désert "aventure", bien pour les commodités, mais à quand le spa à l'intérieur du camp tant que l'on y est !!! Avec ce style de niveau d'équipement, quel est l'impac écologique de notre passage? D'où provient l'eau des douches ? Où vont les eaux usées que j'ai utilisé ? Après coup j'ai appris qu'il y a des camps permanents comme celui où nous sommes et des camps temporaires qui sont plus conciliant avec l'environnement.
Nous sommes très bien acceuillis par les bédouins, ils nous offrent du thé, nous font visiter nos tentes (une pour les enfants, une autre pour les grands). Pour le midi un repas très copieux.
Dans le milieu de l'après midi, nous partons en 4x4 visiter ce fabuleux endroit. Nous y tombons rapidement amoureux...
Le Wadi Rum est constituée de zones plates sablonneuses et de montagne tombant à la verticale dedans. Les couleurs sont très changeantes en fin de journée. Notre chauffeur nous a fait découvrir pas mal d'endroits avec des curiosités géologiques, des peintures rupestres, la maison de "Laurence d'Arabie", et de loin une ferme agricole avec des champs circulaires à cause de l'arrosage en rond. Nous concluons notre randonnée sur un piton rocheux face à l'ouest pour admirer dans le calme, avec un léger vent chaud qui me fredonne dans les oreilles la musique du film de David Lean de 1962, le coucher de soleil. Nous nous retrouvons réunis à quatre face à spectacle naturel, dans un endroit unique, ... ...chapeau!
Nous avons eu droit à un très copieux souper, avec la nourriture mijottée dans une fosse sous le sable. Effet garantis lorsque vous voyez deux bedouins munis de pelles déterré le repas soigneusement enffuis sous le sable. Une nuit très courte, un déjeuné simple, puis de nouveau en randonnée. Ce coup ci à dos de dromadaires. Vraiment super.
Le p'tit conseil: si vous voulez ramener de belles photos de votre rando en dromadaires, réservez un dromadaire de moins que vous êtes. Exemple nous étions 4 et nous n'avons pris que 3 animaux. La 4eme personne ( à tour de rôle) peut prendre dans ce cas toute sorte de photos en se balandant à côté et avec le bédouins conduisant la mini caravane.
Retour en fin de matinée au parking, pour y retrouver la voiture intacte, tel que nous l'avions laissée. Je ne sais vraiment pas pourquoi la veille j'ai eu cette inquiètude ridicule d'insécurité dans la tête. La Jordanie est un pays tranquille et le désert du Wadi Rum est vraiment sublissime !
Le p'tit conseil: munissez vous d'une lampe frontale, car le soir il fait sombre dans le camp et elle est très pratique pour tenir ses couverts en mangeant. J'ai bien fait rire Nad et Ati lorqu'il m'ont vu pour la première fois avec ma lampe sur le frond débouller de nul part, (comme dans un sketch !!)
Le gros reproche (que nous avons fait d'ailleurs le lendemain matin aux bedouins), c'est qu'ils manquent d'autorité. En effet jusqu'à 3h du mat, 4 ou 5 personnes continuaient à discuter sur la "place" du camp, empêchant les autres de dormir. Pas un bédouins osant leur demander de remettre leurs histoires à demain.
Le p'tit conseil: n'hésitez pas à sortir du camp après le souper à pied. Munis de nos torches nous avons escaladé des dunes, admiré le ciel et ses étoiles, discuté à 4 de l'avenir... ...moment que j'ai particulièrement aprécié.
page suivante:
page précédente:
PETRA
La mer rouge