Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
nosgrandsvoyagespresse, messages1997 - 2017 20 ansdans la presse 2015lettre d'information trimestrielle n°2lettre d'information timestrielle n°1Le Tee Shirt nosgrandsvoyages.comMes lecturesLivre 2015Actu 2011...20172011 La Chine2011 Dubaï2011 Ephèse2011 Bosnie-herzégovine2012 Belek2012 La JordanieAmmanChateaux du désertMer morte, Mujib canyonPetraDésert du Wadi RumLa mer rougeNos commentaires2012 Découvrez "LA" photo 20122013 Belek II & Side2013 Voyage au centre de la terre à TellureIstanbul en 3 jours2013 Louisiane FlorideAvant de partirOn the road, notre voitureLa Nouvelle OrleansLes Belles AméricainesMiami BeachLes EvergladesFort Meyers IslandsDaytonaOrlandoCap CanaveralLes Bouches d'incendie2001 - 2013Washington DCConclusionsDécouvrez "LA" photo 20132014 Le Grand Sud MarocainAvant de partir"Faux départ"On the road again, notre voitureOuarzazateAit BenhaddouOasis de FintTinghirUne route méconnueMerzougaAgdz& ZagoraLe désert de ChegagaChegaga et Foum Z'GuidN12 et TataSidi IfniEssaouiraMarrakechConclusionsDécouvrez la photo de l'année 20142014 Barcelone2014 Bruxelles2015 Varsovie2015 La CroatieItinéraireSplit et FerryIle de BracSplitskaL'île de KorculaNotre Baie de KorculaL'île de ProizdRiviera de CrikvenicaL'île de KrkNos conclusions2015 PortoPorto 2/2Découvrez "LA" photo 2015 de nosgrandsvoyages2016 Vietnam et CambodgeAngkor 1Angkor 2Angkor 3Angkor 4Angkor 5Conclusion Angkor2016 Le QatarKataraFort Al Zubarah et OryxMusée d'Art Islamique2016 Découvrez "LA" photo 20162016 Fushimi Inari au Japon2017 Lisbonne2017 Région de MadridNotre regard surMonument ValleyAlaska - HyderYellowstoneArches National ParkLes Baies de KotorLes TaxisBouches d'incendieClins d'oeilPorec (histoire d'une photo)Le Cercle Polaire ArctiqueLe Louvre LensNew-York en 3joursLes GitksansLes lacs de PlitviceHelsinkiAntoine de MaximyLas VegasTelcAndré BrugirouxCoups de coeurNos +Nos collectionsCollection "Stop" Collection "Cabines téléphoniques"Collection "Boites à lettres"Conseils & projetsQuand acheter son billet d'avion?CANON G7X & le GR 120
Les chateaux du désert et la réserve d'Azraq
Qasr el kharana.jpg
Partons à l'est d'Amman, sur la M40, direction l'Irak et l'Arabie Saoudite. La M40 est une route "formidable" et "spéciale". Constituée de longues lignes droites traversant le désert. Sur son macadam, des camions transportant des marchandises et des animaux, pour ou en provenance d'Arabie Saoudite ou d'Irak. Certains camions ne sont plus jeunes et crachent une fumée noire,, L'huile et des pneus éclatés sont omni-présents sur les bas côtés.
Panneau M40 6.jpgCamions M40.jpgCarte3.jpgPanneau M40 7.jpg
"Formidable" et "spéciale", car sur ce long ruban de bitume trempé de chaleur , vous pouvez faire de sacrées rencontres:
Dromadaires M40 2.jpgDromadaires M40.jpg
Le p'tit conseil: pour rejoindre la M40 au départ de l'ouest d'Amman, ce fut un peu la galère. Comme d'habitude je refuse le GPS, rechercher sa route fait partie des conditions du voyage et permet de mémoriser pas mal de détails lors de la préparation des itinéraires. Ici il n'y a peu de panneau, et certains ne sont qu'en arabe. Tentez de rejoindre l'autoroute 25, sinon via la nationale en suivant la direction de Sahab. Finalement nous devons notre salut qu'à une gentille monitrice d'auto-école qui a modifié son circuit avec son élève afin de nous mettre sur la bonne route. Vraiment sympatique.
Moutons M40.jpg
ou un courageux bédouin sous 40°C, en plein soleil, en plein ramadan:
Chateau Qsar el-Kharana
Chateau Qsar Qusayr Amra
Reserve Wetland
Le p'tit conseil: l'entrée au chateau (1 JOD) vous permet de visiter tous les autres chateaux de la région. Gardez précieusement votre ticket.
Les chateaux du désert datent du 7 et 8eme siècle, à l'époque du règne des Omeyades. Le Qasr el-Kharana est très bien conservé. Il servait de caravansérial, une sorte de halte pour les caravanes qui allaient de la Syrie à l'Arabie Saoudite. Le nom de chateau est donc innaproprié, il semble n'avoir eu aucun rôle militaire. Les petites ouvertures sur les façades ne sont pas des meurtrières mais permettent de faire des courant d'air rendant l'intérieur frais. La visite est libre, et l'on peut déambuler dans tous les étages et dans toutes les salles. Quelques kilomètres plus loin nous arrivons au Qusayr Amra.
Notre premier chateau, a été le Qasr el-Kharana situé au 2/3 de la route.
Chateau 2.jpg
Le Qusayr Amra est un chateau classé par l'Unesco. En effet à l'intérieur vous trouvez des fresques sur les murs et les plafonds représentants des scènes de chasse, d'amour, des signes zodiaquaux. Ce chateau était en fait une résidence, où avait lieu des banquets, et était équipé de thermes. Nous voyons à l'extérieur le puit profond qui servait à fournir l'eau pour le hamman et les bains. La suite de notre voyage nous fait arriver dans la petite ville d'Azraq, avec une prolongation sur la route allant vers l'Arabie Saoudite. Nous y trouvons des petits commerces et énormément de garages très vétustes.
Le p'tit conseil: n'hésitez pas à vous munir d'une torche pour visiter ces batiments, elle peu- être utile pour titiller certains détails dans les salles les plus sombres.
Azraq.jpg
Près d'Azraq il y a la réserve Shaumari qui est aussi un centre de reproduction pour les espèces rares ou en voie d'extinction du moyen orient. Son intérêt principal pour moi aurait été de pouvoir photographier des oryx. Toutefois je savais depuis le début de l'année qu'elle était fermée. Même les établissements officiels que j'avais contactés avant notre départ ne connaissaient pas la dates de son réouverture, j'ai tenté ma chance, mais pas possible de s'y en approcher. A Azraq il y a aussi un autre point d'intérêt, un point d'intérêt qui fait frémir, c'est l'oasis, aussi appelé Wetland reserve. "Qui fait frémir", en effet cette oasis a été victime d'une véritable catastrophe écologique en raison des abus et surexploitation des pompages excessifs.
Reserve.jpgReserve2.jpgReserve3.jpgReserve4.jpg
Depuis 1981, les pompages ont fortement réduits la surface des zones humides, et en 1993 l'extraction de l'eau a entrainé l'appauvrissement extrème de cette oasis naturelle. Les anciens racontent qu'il y a 50 ans les masses des nombreux oiseaux volant dans le ciel pouvaient bloquer la lumière du jour. Aujoud'hui au cours de la très petite randonnée possible, si vous voyez 10 oiseaux vous pouvez vous estimer chanceux. Malgrès le programme de sauvetage commencé en 1994, aucun signe de relance n'a été obtenu. Dans moins d'une décennie l'oasis d'Azraq aura totalement disparue, et les oiseaux migrateurs ne pourront plus bénéficier de sa halte, entrainant aussi à leur diminution. Triste, triste...
Panneau M40.jpgPanneau attention.jpg
page précédente:
AMMAN
page suivante:
mer morte, mujib canyon