Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
nosgrandsvoyagespresse, messages1997 - 2017 20 ansdans la presse 2015lettre d'information trimestrielle n°2lettre d'information timestrielle n°1Le Tee Shirt nosgrandsvoyages.comMes lecturesLivre 2015Actu 2011...20172011 La Chine2011 Dubaï2011 Ephèse2011 Bosnie-herzégovine2012 Belek2012 La JordanieAmmanChateaux du désertMer morte, Mujib canyonPetraDésert du Wadi RumLa mer rougeNos commentaires2012 Découvrez "LA" photo 20122013 Belek II & Side2013 Voyage au centre de la terre à TellureIstanbul en 3 jours2013 Louisiane FlorideAvant de partirOn the road, notre voitureLa Nouvelle OrleansLes Belles AméricainesMiami BeachLes EvergladesFort Meyers IslandsDaytonaOrlandoCap CanaveralLes Bouches d'incendie2001 - 2013Washington DCConclusionsDécouvrez "LA" photo 20132014 Le Grand Sud MarocainAvant de partir"Faux départ"On the road again, notre voitureOuarzazateAit BenhaddouOasis de FintTinghirUne route méconnueMerzougaAgdz& ZagoraLe désert de ChegagaChegaga et Foum Z'GuidN12 et TataSidi IfniEssaouiraMarrakechConclusionsDécouvrez la photo de l'année 20142014 Barcelone2014 Bruxelles2015 Varsovie2015 La CroatieItinéraireSplit et FerryIle de BracSplitskaL'île de KorculaNotre Baie de KorculaL'île de ProizdRiviera de CrikvenicaL'île de KrkNos conclusions2015 PortoPorto 2/2Découvrez "LA" photo 2015 de nosgrandsvoyages2016 Vietnam et CambodgeAngkor 1Angkor 2Angkor 3Angkor 4Angkor 5Conclusion Angkor2016 Le QatarKataraFort Al Zubarah et OryxMusée d'Art Islamique2016 Découvrez "LA" photo 20162016 Fushimi Inari au Japon2017 Lisbonne2017 Région de MadridNotre regard surMonument ValleyAlaska - HyderYellowstoneArches National ParkLes Baies de KotorLes TaxisBouches d'incendieClins d'oeilPorec (histoire d'une photo)Le Cercle Polaire ArctiqueLe Louvre LensNew-York en 3joursLes GitksansLes lacs de PlitviceHelsinkiAntoine de MaximyLas VegasTelcAndré BrugirouxCoups de coeurNos +Nos collectionsCollection "Stop" Collection "Cabines téléphoniques"Collection "Boites à lettres"Conseils & projetsQuand acheter son billet d'avion?CANON G7X & le GR 120
Le peuple des gitksans
Nous vous racontons notre rencontre avec des amérindiens, les GITKSANs, peuple habitant tout près du pacifique, dans l'ouest cancadien en Colombie Britannique.
Dessin.jpgDessin.jpgVisages améridiens.jpg
Les premiers habitants autochtones qui habitaient la partie ouest et nord-ouest du Canada se répartissaient en 3 groupes. Les améridiens de la côte, prospères et artistes; ceux de la cordillière, chasseurs et pécheurs qui vivaient à l'intérieur des terres; et ceux du Yukon qui passaient leur vie à suivre les troupeaux de caribou.
Nous sommes donc arrivés en aout 2004 sur cette cote du pacifique, plus précisemment à partir de l'estuaire de la vallée du
Skeena. Avant l'arrivée des européens, les tribus de la côte du nord-ouest bénéficiaient dans une région d'abondance, d'un niveau de vie bien plus élévé que celui d'autres peuples environnants. Leur existance dépendait largement du saumon du pacifique, de la cueillette des baies et du bois des cédres géants dont la côte abondait. Dans la vallée du fleuve du Skeena (le fleuve des brumes), vivent les Gitksans depuis plus de 10000 ans.
Avec voiture.jpgMaisons.jpg
Le long du littoral et dans cette vallée fleurit une civilisation élaborée unique en amérique du nord. Ces Améridiens produisaient des objets d'une très grande beauté, et leur sculptures sur bois fut portée à un haut niveau de perfection, en particulier ce qui nous a le plus surpris: les mats totémiques, de grands troncs de cédres sculptés de forme expressives. Il se dressaient devant les maisons des chefs. Ornés de représentations animales, humaines ou mythiques, ces poteaux constituaients en sorte de blasons et remplissaaient aussi des fonctions commémoratives.
Totems vancouver.jpg
Ces mats sculptés et à l'origine peints (comme photo ci contre prise à Vancouver) pouvaient aussi avoir un usage mortuaire en contenant les dépouilles des notables du village. La lecture d'un mat totem se fait de la base vers le haut.
Facade.jpg
La cérémonie de potlatch était une cérémonie qui donnait lieu à des compétitions très acharnées. Elle permettait à un notable d'affirmer son rang en offrant à son rival une fête au cours de laquelle était distribués de nombreux cadeaux ou détruits de nombreux biens. Le rival était tenu de relever le défi en donnant à son tour un potlatch encore plus important, faute de quoi il se voyait éliminé de la course au pouvoir.
Mats.jpg
L'arrivée de européens bouleversa la vie des tribus indigènes. Les amérindiens délaissèrent peu à peu leur mode de vie traditionnel en devenant pour certains trappeurs pour les compagnies de fourrures. Plus grave, certains missionnaires firent détruire ces mats totems et interdirent la pratique du potlatch de 1884 à 1951. Ensuite apparu les terribles maladies qui firent de terribles ravages auprès des populations comme la variole. Toutefois les Gitksans réussirent à préserver leur culture ancestrale en gardant leur structure sociale fondée sur les clans.
Devant facade.jpg
De plus depuis les années 1970, il s'est amorcé un mouvement de renaissance de leur patrimoine culturel. Dans les écoles aujourd'hui leur langue le tsimshian est officiellement enseigné et reconnu, ainsi que des cours d'artisanat tradionnel comme la sculture du bois ou de la pierre. Ajoutons à cela la curiosité de certains "grandsvoyageurs" qui leur permet aussi une contribution à la sauvegarde de leur fabuleux héritage. Lors de notre voyage dans cette région, il y avait très très peu de voyageurs, cela nous a permis de profiter au maximum de la richesse de cet environnement culturel unique.
Le p'tit conseil: pour bien comprendre cette culture, il y a près du village de New Hazelton un site reconstitué le "Ksan" qui vous permettra de vous fournir des détails. Entrée 10$. Il vous sera même possible de demander à l'acceuil qu'ils vous mettent en français les explications sonores dans un des batiments.
Le p'tit conseil: le long des routes 16 et 37, vous pourrez rencontrer à l'intérieur de villages comme Kitwanga d'impressionnants alignements de mats totémiques. Attention toutefois certains ne sont plus à l'extérieur, mais protégé des intempéries à l'intérieur de batiments.
Ksan.jpg
La vallée du Skeena où coule le fleuve le deuxième le plus important de Colombie Britannique avec ses 565 Km, où vit toujours la tribu des Gitksan, regorge de paysages grandioses. Sous les conseils d'habitants, nous nous sommes rendus en direction de Smithers à un endroit appellé Morice Town Canyon. Quelle fut notre surprise ! Des hommes en tongs et sandalettes excalandant des rochers pentus et humides pour pécher les saumons à la perche. Ils profitent de chutes et de baignoires naturelles, dans lesquelles les saumons patientent, ( pour tenter de prendre leur élan pour sortir en sautant de l'eau afin d'atteindre le niveau supérieur de la rivière pour retouner sur leur lieu de naissance ), pour les harponer avec leur perche.
Morice Town Canyon2.jpgCrochet.jpgPécheurs.jpg
Une pêche très très risquée au dessus du torrent de la rivière. Pour se "sécuriser" le pêcheur se met une cordellette autour de la taille (à gauche de la photo sous la perche). Bien fine ligne de vie en cas de chute dans le fracas engendré par la force de l'eau sur les rochers agressifs déssiminés dans la rivière.
Pécheurs3.jpgTissus2.jpg
Le p'tit conseil: l'idéal est de dormir chez l'habitant. Nous avions choisis un chalet isolé en gros rodins de bois, le Eagle Nest Guest House, tenu par la gentille Mme Patherson.
Chalet2.jpg
Habituellement elle ne donne pas le repas aux locataires, mais nous lui avions demandé si il est possible de gouter à sa cuisine. Elle nous a préparé un gigantesque saumon sauvage d'un rouge intense, péché la veille dans un bras de la rivière. Tout en nous racontant son histoire (elle est née sur l'île du Baffin en territoire Nunavut), celle de son peuple, nous nous régalons de son repas. En désert un copieux cake accompagné d'un thé. Autre p'tit conseil important, si la nuit vous décidez de sortir, par exemple pour chercher un objet dans votre voiture située à 10m du chalet, n'oubliez pas de vous munir du bracelet à clochettes en remuant le poignet. En faisant du bruit cela évitera de vous retrouver nez à nez avec un ours !!
Dessin.jpgTissus2.jpg
retour accueil nosgrandsvoyages
Trois journées en leur compagnie qui nous laissent pleins de souvenirs...
Contactez nous